Politique

« Et bientôt La Lumière »: quand le dialogue togolais inspire Me Joseph Kokou Koffigoh

Si certains ont écrit des communiqués pour appeler les acteurs à un dialogue « inclusif, franc, sincère…» pour montrer leur attachement, d’autres par contre ont choisi la voie de la poésie. C’est le cas de Me Joseph Kokou Koffigoh, qui a été inspiré. Lire!

Et bientôt la lumière

On cherchait une issue qui pourrait nous sortir

De la folle angoisse qui pollue l’atmosphère;

Voici l’ouverture! Mais il reste à unir

Les bonnes volontés pour qu’elles coopèrent.

 

Mettons nous à genoux, prions à perdre haleine,

Prions pour ne pas voir une naine souris

Naître de la montagne avec plus de problèmes

Qu’avant les palabres. L’échec est interdit.

 

Les préliminaires mis à l’ordre du jour,

Ne doivent pas freiner le dialogue entre frères;

Qu’on aille de l’avant en faisant tout le tour

Des questions qui fâchent, pour sortir de l’ornière.

 

On ne peut plus passer cinquante ans à marcher,

Sans voir la lumière éclairer le tunnel;

Si les pieds douloureux venaient à nous lâcher,

Il n’y aurait plus de mots pour accuser le ciel.

 

Ayons du courage pour empoigner la perche

Tendue par les parrains guinéo-ghanéens;

Évitons de tomber encore en panne sèche

À force de jongler comme des lémuriens.

 

On peut bien avancer sans lâcher l’essentiel

Au guichet des mandats qui sont mis aux enchères;

L’alternance à venir sera d’autant plus belle

S’il y avait moins de sang de ceux qui nous sont chers.

 

Sortons de ce tunnel! Je le vois grand ouvert,

Mais les gens s’agitent en de vaines paroles;

C’est à eux que je sers l’essentiel de ces vers,

Un peu comme le Christ qui prêche en paraboles.

 

Joseph Kokou Koffigoh

Poème inédit

Lomé le 10 février 2018

 

Commentaire d'article

Umalis