Politique

Nicolas Lawson du PRR n’adhère pas au dialogue inter-togolais

« Qu’est-ce que j’ai à foutre dans cette affaire. Que ceux qui se réclament protagonistes de la crise y aillent ». C’est en substance ce que pense Nicolas Lawson, président du Parti du Renouveau et de la Rédemption (PRR), du dialogue pendant que certains acteurs font des pieds et des mains pour prendre part à ces discussions.

Pour celui qui n’adhère pas à ce dialogue, tous ceux qui se réclament parties prenantes de la crise sont des « criminels de la république » pour avoir mis à feu et à sang le pays, ralentissant ainsi son économie.

Au sujet de la participation ou non de l’armée au dialogue, Nicolas Lawson estime que l’armée n’a pas sa place autour de la table de négociation. « L’armée est apolitique et n’a rien à foutre dans cette affaire. Elle est sous les ordres du civil. Les gens mélangent tout et font du n’importe quoi », a-t-il martelé sur la radio Nana Fm.

Par ailleurs, M. Lawson a dénoncé la politique d’intolérance qui sévit au Togo depuis les temps coloniaux. Et cette situation est entretenue par ces acteurs politiques qu’il désigne sous le vocable de « charlatans ».

 

Commentaire d'article

Umalis