Société

Togo: Ce qu’il faut retenir de l’Assemblée Générale de la STT

En assemblée générale vendredi dernier, la Synergie des Travailleurs du Togo (STT) a fait le point des diverses tractations menées pour le règlement des crises qui secouent le monde social (éducation, fonction publique, santé) au Togo. Par ailleurs, la STT dit soutenir tous ces secteurs qui revendiquent de meilleures conditions de travail et de vie.

A propos de la crise dans le secteur éducatif, Nadou Lawson coordinatrice de la STT estime que le travail se poursuit au niveau du comité mis en place pour traiter des revendications des enseignants. Du côté des praticiens hospitaliers (SYNPHOT), les points n’ont pas bougé même après les deux jours de grève observés la semaine dernière. La coordinatrice dénonce le mutisme du gouvernement.

Pour les agents de la fonction publique, une rencontre avec le ministre était prévue mais finalement a été avortée à cause de l’absence du ministre Gilbert Bawara. Mais ce dernier a fait savoir que « leurs revendications se retrouvent dans la plateforme de tous les syndicats. Alors, lui mettre la pression reviendrait à une volonté de se démarquer. Ce qui n’est pas le cas selon la STT ».

Trois points sont inscrits sur la plateforme revendicative de la STT à savoir, « la revalorisation de la valeur indiciaire, la réinstauration de l’indemnité de départ à la retraite et l’apurement du restant des arriérés aux retraités. Aussi, la STT appuie tous les secteurs en ébullition actuellement ». Précisons qu’une assemblée générale est prévue le vendredi prochain pour décider de l’étape suivante.

Commentaire d'article

Umalis