Education Société

Togo/ Après sa libération, Foly Satchivi livre un témoignage sur ses conditions de détention

Libéré après avoir été arrêté par la police et détenu à la Direction Générale de la Police Judiciaire avec ses collaborateurs, Foly Satchivi, le président de la Ligue Togolaise du Droit des Etudiants (LTDE) a, dans une sortie, relaté les deniers événements qui ont conduit à leur arrestation tout en relatant leur séjour carcéral.

Pour Foly Satchivi, son arrestation ainsi que  celui de ses camarades a été « brutale ». C’est dans le domicile d’un de ses camarades à Adéwui que les agents de la police universitaire, «avec des fusils en mains», ont procédé à leur arrestation sans aucune forme de procès, informe l’étudiant tout en affirmant que  les conditions carcérales n’ont pas été non plus tendres.

«Nous avons été privés de nourriture pendant deux jours. Moi, j’étais malade, on ne m’a administré aucuns soins pendant plus de 10 heures de temps », a témoigné l’étudiant.

« Pendant que nous étions en détention dans des conditions exécrables et inhumaines, il y avait des discours qui fusaient de partout, et nous incriminaient que nous étions en possession de l’acide, des pneus etc. pour venir s’attaquer aux agents de la police universitaire et aux biens publics de l’université. Nous avons bien voulu situer l’opinion et leur faire comprendre qu’en fait, tous ces arguments ne tenaient pas la route », a soutenu le président de la LTDE.

Et de se défendre: «Nous n’étions pas en possession d’acide, ni de pneus, ni de quelques objets qui puissent conduire à semer du chaos sur le campus comme, eux-mêmes le disent ».

Par ailleurs, le mouvement estudiantin a invité les autorités universitaires à «convoquer, dans les plus brefs délais, un dialogue interuniversitaire ».

Commentaire d'article

Umalis