Education

Me Raphaël Kpandé-Adzaré à propos de l’arrestation et de la libération des étudiants

« Au Togo, lorsqu’on veut vous faire taire, on utilise la justice et certains magistrats sont encore là pour servir ces basses besognes », estime Me Raphaël Kpandé-Adzaré, au sujet de la libération des étudiants arrêtés mardi dernier. En effet ces étudiants ont été libérés jeudi, mais 5 d’entre eux sont placés sous contrôle judiciaire.

Selon l’ancien président de la Ligue Togolaise des Droits de l’Homme (LTDH), les autorités universitaires et togolaises veulent par cette arrestation faire taire ces étudiants qu’ils trouvent gênant. Il s’agit là de la politique du «deux poids de mesure ». Une politique dans laquelle la justice togolaise excelle selon le porte-parole du mouvement Togo Citoyen.

Pour appuyer ses propos, l’avocat donne l’exemple des miliciens qui ont semé la terreur dans la capitale et qui n’ont pas été traduit en justice. Même aucune enquête n’a été menée, s’est-il indigné.

Par ailleurs, il dénonce les conditions dans lesquelles les étudiants ont été arrêtés. Selon ce défenseur des droits de l’homme, les forces de l’ordre aidés par les responsables de l’Université, violent les franchises universitaires.

 

Commentaire d'article

Umalis