Politique

Togo/ « Le dialogue est l’une des options politiques qui ne marchent pas au Togo », Fulbert Attisso

A quelques jours du dialogue annoncé pour le 15 février prochain, les réactions fusent de tous parts. Certains s’activent à analyser les retombées des discussions, tandis que d’autres se contentent de faire des propositions pour sa réussite. Le président du parti « Togo autrement » a également donné son opinion des choses en amont de ce dialogue.

Fulbert Attisso s’est prononcé au cours d’une interview accordée au media en ligne togotimes.com. Cet entretien a permis à ce membre de la coalition des 14 partis politiques de l’opposition de revenir sur les préparatifs du dialogue, le résultat de la lutte menée par les siens,  entre autre autres.

D’entrée de jeu, l’homme politique s’est réjouit « de ce que, le dialogue tant entendu va finalement s’ouvrir à la date du jeudi 15 Février 2018 », même s’il n’y croit pas. En effet, lorsqu’il lui a été demandé « Croyez vous au dialogue ? » Fulbert Attisso a laissé entendre : « Honnêtement non ! Et c’est la position du parti Le Togo Autrement. A mon avis, le dialogue est l’une des options politiques qui ne marchent pas au Togo.  Heureusement que la coalition n’a jamais empêché l’expression des positions partisanes. C’est pourquoi, tout en n’y croyant pas au dialogue, nous restons solidaire de la coalition sur l’idée de la participation ».

Sur ce dernier point, le président du parti Togo autrement  a poursuivi : « Nous sommes  d’idéologies politiques différentes, et nous n’avons pas les mêmes conceptions de la conquête du pouvoir. Certains disent qu’il n’est même pas sûr que nous ayons les mêmes objectifs. Dans cet environnement, comment harmoniser nos vues pour parvenir à une option commune de lutte ?  Sans oublier que même si nous sommes dans une union de l’opposition, les décisions sont déterminées par les rapports de force. Je pense que nous n’avons pas réussi à définir dès le départ une option de lutte. Même le dialogue n’était pas retenu comme une option  de départ. (…)La question qui est déterminante aujourd’hui, et si le dialogue n’aboutissait pas, que faire ? » S’est interrogé Fulbert Attisso.

Toutefois l’homme reste confiant en la mobilisation des togolais, quoi qu’il advienne. « La lutte continue, les populations sont déterminées et très nombreuses dans la rue », a conclu le président de « Togo autrement » .

Commentaire d'article

Umalis