Santé

Togo/ Des subventions du Fonds mondial pour redonner un nouvel élan à la lutte contre les fléaux contemporains

Photo: alome.com

Afin de minimiser l’impact négatif du paludisme, le VIH/Sida et de la tuberculose, le fonds mondial vient de lancer plusieurs  subventions au profit du Togo. Un plan de gestion des risques et d’atténuation sur la période 2018-2020 a par la même occasion , été lancé. C’était au cours d’un atelier tenu à Lomé ce 31 janvier.

Le nouveau soutien du fonds  mondial couvrant la période 2018 à 2020 s’élève à 38 milliards de F CFA. Toutes ces aides seront principalement dédiées à la lutte contre le paludisme et le renforcement du système de santé, la tuberculose, le VIH/Sida et la co-infection tuberculose-VIH.

Selon, le gestionnaire du portefeuille du Fonds Mondial au Togo, Youssef Sawadogo , ce nouveau geste de l’institution s’apparente à un encouragement pour les avancées réalisées par le Togo dans la lutte contre ces fléaux.

« Nous voulons partir sur les succès déjà enregistrés pour aller vers l’avant », a laissé entendre ce dernier.

Selon des données officielles, à  ce jour, la couverture des ménages en moustiquaire est de 93% , la prévalence des parasites chez les enfants de moins de cinq ans a été réduite de moitié et la mortalité hospitalière est passée de 0.23 à 0.16 pour mille en 10 ans.

Le taux de patients atteints de tuberculose a été réduit également de moiti, l’incidence est passée de 73 à 52 pour 100 000 habitants et sa prévalence de 104 à 81.

Concernant le cas du SIDA, le taux de nouvelle affection a été réduit de plus de moitié en 10 ans : 46 000 personnes sont traitées, 62 000 sont prises en charge dans les centres, 95% des femmes enceintes séropositives sont traitées et la prévalence est passée de 3,4 à 2,5%.

Le gouvernement togolais ambitionne éradiquer ces différentes pathologies sur le territoire togolais d’ici les cinq prochaines années.

Commentaire d'article

Umalis