Politique

Nathanael Olympio: « notre seule exigence c’est la C92. Pas de relâchement »

La manifestation d’hier mercredi de la coalition des 14 partis de l’opposition a chuté comme toujours, à la plage face l’hôtel Sancta Maria. Là, les leaders de la coalition ont livré leur traditionnel message aux militants. Ces derniers restent convaincus que seules les manifestations sont les moyens légaux pour atteindre leur objectif.

Ces leaders campent sur leur position et n’exige que le retour de la constitution de 1992 (C92). Ouro Tikpa tchatikpi, le représentant du PNP soutient que tôt ou tard, le régime togolais finira par restituer ce qu’il a pris indument. « Notre monde est subdivisé en deux. Si ce n’est pas le jour c’est la nuit. Si ce n’est pas la vérité c’est le mensonge. Si ce n’est pas le voleur c’est le propriétaire », a-t-il fait remarquer.

Au Parti des Togolais, c’est la C92 ou rien. Nathanael Olympio appelle donc le peuple à plus de résistance. « Les élections ne sont pas une solution. Le pouvoir appel au référendum alors que le fichier électoral n’est pas clair. Raison pour laquelle nous n’avons pas envoyé de représentant à la CENI. Notre seule exigence c’est la C92. Pas de relâchement », a indiqué M. Olympio.

Au chef de file de l’opposition Jean Pierre Fabre d’ajouter, « la lutte est ardue. L’arbre est tellement enraciné qu’il est difficile de le déterrer. Mais nous y arriverons ».

 

Commentaire d'article

Umalis