Media

Journalistes togolais, une autorisation sera désormais nécessaire pour filmer tout évènement!

C’est la condition posée par des forces de l’ordre togolais à l’endroit de certains journalistes qui assuraient la couverture des échauffourées à l’Université de Lomé ce mardi 30 janvier. Les faits ont été rapportés par un journaliste du media Direct7 TV qui a vu son matériel saisi alors qu’il filmait une course poursuite entre étudiants et forces de l’ordre.

« J’ai tenté de leur faire comprendre que nous étions en train de faire notre travail, comme eux aussi font le leur. Mais cette tentative pour calmer ces policiers a été vaine quand un agent s’est presque jeté sur moi pour m’arracher ma caméra », a confié, Samson Kuevi, présent sur le site universitaire lors de l’assemblée générale organisée par une association estudiantine en qualité de reporter pour Direct 7TV.

Selon le journaliste, les forces de l’ordre ont indiqué que les journalistes avaient  besoin d’autorisation de la présidence de l’Université avant de filmer tout évènement.

Le matériel retiré a toutefois été restitué  dans la soirée sur intervention du président de l’Université de Dodzi Kokoroko, après avoir exigé la suppression de la scène filmée.

 

Commentaire d'article

Umalis