Société

Fin du mois de Janvier : Les togolais ont-ils cette fois échappé à un drame?

Photo: RFI

Coïncidence, Hasard ou simple superstition ? De tous les mois de l’année, Janvier est celui qui réveille le plus,  les douloureux souvenirs du Togo. Aux dernières heures de ce premier mois de 2018, un devoir de mémoire s’impose. On peut en déduire que 2018 a épargné les togolais d’un nouveau drame. Retour sur certaines dates clés de l’histoire du Togo dont les évènements se sont déroulés en JANVIER.

 13 janvier 1963 : Assassinat de Sylvanus OLympio

L’Afrique connaît son premier coup d’État post indépendance. Le président Sylvanus Olympio est froidement assassiné. Le comité insurrectionnel des militaires fait appel à Nicolas Grunitzky qui préside aux destinées du pays de 1963 à 1967.

13 janvier 1967: La république togolaise prise en otage

Quatre ans jour pour jour après le coup d’Etat de 1963, les militaires reprennent le pouvoir. Les institutions de la République sont suspendues et le 15 avril 1967. Gnassingbé Eyadema devient officiellement le président de la République, chef de gouvernement et ministre de la Défense du Togo.

24 janvier 1974 : Attentat de Sarakawa

Un  accident de l’avion présidentiel survient à Sarakawa, dans le nord du Togo. Le président en sort vivant avec quelques légères blessures.  Un motif supplémentaire de mobilisation nationale autour du chef.

25 janvier 1993 : Massacre de Freau Jardin

Des milliers de togolais sortis accueillis une médiation française à l’appel de l’opposition, sont massacrés par des militaires. Plusieurs personnes sont tombés sous le coup des balles..L’ancien ministre togolais Edem Kodjo, alors ministre de la défense est depuis toujours pointé du doigt, ce dernier continue de clamer son innocence. Aucune enquête n’a permis à ce jour de situer les responsabilités

08 Janvier 2010 : Attaque de Cabinda

Le bus de l’équipe nationale togolaise est attaqué par des insurgés alors qu’il  était en route pour disputer la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations, Angola 2010 . Deux morts: l’entraîneur adjoint, Amélété Abalo et le journaliste Stan O’Cloo, et plusieurs blessés parmi les joueurs dont le gardien de but Kodjovi Obilalé qui traîne jusqu’à ce jour les séquelles de ce drame.

9-11 janvier 2013 : Incendies des marchés de Lomé et de Kara

Dans la nuit du 9 au 10 janvier 2013, le marché de Kara (à 450 km au nord de Lomé) est dévasté par les flammes. Environ 48 heures plus tard, c’est au tour du grand marché de Lomé de subir le même sort occasionnant des dégâts matériels estimés à près de 6 milliards de Francs CFA. Des « enquêtes » commanditées par les autorités togolaises ne permettent que d’établir  l’origine « criminelle » des flammes. Des  leaders de l’opposition sont inculpés, plusieurs personnes arrêtés. Aujourd’hui des personnes sont encore détenues dans cette affaire, sans jugement.

Commentaire d'article

Umalis