Agro-Environnement

Togo / Consortium Femmes REDD+ : Plaider la cause de l’environnement à travers la messagerie Whatsapp

Parti du constat que les femmes ne sont pas suffisamment impliquées dans la défense de l’environnement ni introduites dans les sphères de décision, la togolaise Brigitte Acakpo-Addra a décidé d’accompagner le Togo dans son engagement sur le plan de la réduction des émissions de gaz à effet de serre liées à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD+). C’est l’histoire de la création en 2016 du Consortium Femmes REDD+.

En effet, les femmes togolaises se retrouvent malgré elles au centre des discussions liées à l’exploitation des forêts. Dans la plupart des villages et coins reculés du Togo, les populations – nonobstant les conséquences de leurs gestes – continuent de s’approvisionner dans les bois pour satisfaire à leurs besoins (combustibles, nourriture, plantes médicinales, agriculture etc.). Brigitte Acakpo-Addra a pensé donc mettre en place le Consortium Femmes REDD+, qui est une plateforme de coordination nationale regroupant les membres des organisations féminines engagées dans la gestion des ressources forestières dans toutes les régions du pays.

Confrontée aux difficultés géographiques, Brigitte Acakpo-Addra fait usage de la messagerie instantanée WhatsApp comme créneau de communication entre les membres. Des réunions hebdomadaires d’information et de formation sur la préservation des forêts au Togo, les séances de sensibilisation sur les gestes à adopter pour sauvegarder l’environnement : toutes les activités du consortium sont désormais organisées via Whatsapp.

Selon Brigitte Acakpo-Addra, ces initiatives ont pour objectif de faire valoir la gente féminine togolaise et de la former pour qu’elle agisse en tant qu’actrices du changement ; vu qu’elles ont la capacité d’œuvrer pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre et d’accroître ainsi la représentation féminine dans les activités du processus REDD+.

Commentaire d'article

Umalis