Media Politique

Togo/Bolloré défendrait-il les intérêts de Faure Gnassingbé ? Une enquête est ouverte pour situer l’opinion

Nouveau rebondissement dans l’affaire du reportage togolais publié sur Canal +. Les intentions qui ont motivé la publication du dernier reportage de Canal+  sur le Togo vont être bientôt mises au grand jour. Des informations émanant de la rédaction du média « Les jours »  révèlent que le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) en France a ouvert une procédure sur le sujet.

Il y a quelques semaines, un employé de Canal+ a dénoncé la diffusion d’un reportage « éclair »  passé sur la chaîne à l’insu de la plupart des membres de  l’équipe rédactionnelle. Selon les propos de ce dernier, ce reportage s’apparente à une « rectification » à la publication du reportage « lâche le trône » diffusé en 2017.

Les contours « mystérieux » de l’élément a crée une vive polémique dans la sphère médiatique. En effet, plusieurs employés de la boite n’étaient pas informés de cette  diffusion, et curieusement, le documentaire reste introuvable dans les archives de la boite après sa diffusion.

De leur côté, les premiers responsables de la chaine, interrogés sur le sujet, affirment que la production constitue le lancement  d’un projet « d’une future collection consacrée aux initiatives positives ». « Les jours » révèle même que le N°1 de la chaîne française, Vincent Bolloré, ne serait pas au courant de la diffusion du documentaire.

Canal+ a-t-il tenté de réparer « les préjudices » du documentaire précédant, ou la chaîne a-t-elle uniquement fait son travail ?  C’est à cette question que le CSA tentera de trouver une réponse claire au terme de deux mois d’investigation.

 

Commentaire d'article

Umalis