Politique

« Aucun acte de vengeance pendant et après l’alternance au Togo », promet la Coalition des 14

Dans son mémorandum sur les récents développements de la crise sociopolitique au Togo, la coalition des forces démocratiques de l’opposition a fait un diagnostic de la situation et identifié les causes lointaines et immédiates de la crise dans laquelle le pays est plongé depuis le 19 août 2017.

Si Faure Gnassingbé avait respecté les recommandations de l’Accord Politique Global (APG), le peuple togolais n’en serait pas là aujourd’hui, a insinué la coalition des forces démocratiques. Par ailleurs, elle lance un appel au secours à l’endroit de la communauté internationale pour sortir le Togo du gouffre. Les14 partis politiques de l’opposition regroupés au sein de la coalition ont donc pris l’engagement d’unir leurs forces à l’énergie du peuple en marche afin d’aboutir à la satisfaction de leurs revendications légitimes : retour à la Constitution originelle du 14 Octobre 1992, révision du cadre électoral y compris l’instauration du droit de vote pour la diaspora togolaise, déverrouillage des Institutions de la République et la libération de tous les prisonniers politiques et de toutes les personnes détenues depuis les manifestations des 19 et 20 Août 2017.

« Nous attendons des partenaires du Togo et de la communauté internationale qu’elle fasse pression sur les autorités togolaises et leur fasse entendre raison afin qu’elles accèdent aux revendications légitimes du peuple togolais qui aspire à la démocratie vraie pour son développement et sa prospérité », lit-on dans le document. « Nous prenons ici et maintenant, l’engagement solennel devant le peuple togolais, devant la communauté internationale et devant l’histoire, de proscrire et de combattre tout acte de vengeance et de chasse aux sorcières sur la Terre de nos aïeux pendant et après l’alternance », rassure la coalition.

Commentaire d'article

Umalis