Sécurité

Sécurité routière au Togo : De l’importance pour les conducteurs d’engins à deux roues d’avoir leur permis

Au cours de l’année 2017, les routes togolaises ont été encore plus meurtrières : 5181 accidents de circulation dont 580 pertes en vies humaines. Cependant, faudra-t-il préciser que les conducteurs de taxi-moto constituent (essentiellement) la catégorie la plus vulnérable des usagers de la route. Par conséquent, des mesures doivent être prises pour remédier à cette situation.

D’après un constat général, les conducteurs d’engins à deux roues sont les moins respectueux du code de la route. Ainsi, sont-ils souvent à la base des accidents de circulation et aussi les premières victimes. Notons que les efforts du gouvernement pour diminuer leur vulnérabilité n’a visiblement pas porté du fruit vu qu’eux-mêmes ne se sont pas fait collaboratifs. Le refus du port de casque, l’usage du téléphone portable en pleine circulation, l’ignorance ou le non-respect volontaire des codes de la route, l’excès de vitesse etc. constituent pour la plupart les comportements à risque qu’adoptent les conducteurs de motos.

En particulier, les chiffres révèlent que les conducteurs de taxi moto seraient à l’origine de plus de la moitié des accidents sur les routes. En effet, la majorité des conducteurs d’engins à deux roues n’ont pas passé le permis de conduire et de ce fait, ignorent le code de la route. En vue de faciliter l’examen de maitrise du code de la route, le gouvernement pourrait par exemple revoir à la baisse les frais de quittance pour le permis de conduire des usagers d’engins à deux roues.

Commentaire d'article

Umalis