Société

Togo / 4 jours de grève des agents de la Fonction publique : Les raisons qui l’expliquent !

Les fonctionnaires réunis au sein du Syndicat national des agents du ministère de la Fonction publique (SyNAMFoP) annoncent un mouvement d’humeur du 5 au 8 février prochain. Le ministre de la Fonction publique et des Réformes administratives, Gilbert Bawara, n’a décidément pas la tranquillité depuis que les grèves ont commencé dans la deuxième moitié de l’année 2017.

« Nous avons compris que nos premiers responsables se moquent de nous ou ils ne tiennent pas à cœur nos revendications. Pourtant, l’autorité juge nos revendications légitimes et fondées. Mais rien n’est fait en ce sens. On nous promet des locaux, mais on n’a jamais vu un mur monté, alors que nous sommes dans un ministère mais nous sommes dans les locaux des gens. Nous avons vraiment exigé que des locaux dignes de cela soient construits », a expliqué le Secrétaire général du syndicat Houmenou Komlan dans une interview accordée aux confrères de la radio Pyramide FM.

« Notre ministère donne plus qu’il en a, et moins qu’il en reçoit. Les efforts que nous produisons au sein de ce ministère doivent être reconnus, c’est ce que nous mettons dans la prime de rendement. Alors, on ne peut pas être à la cuisine et avoir faim. Nous considérons que c’est nous qui améliorons les conditions de vie et de travail des gens, et nous sommes laissés pour compte, on est relégué en arrière plan. Personne ne nous regarde, alors que nous sommes au centre de cette administration. Et en tant que ministère mère, je l’ai souvent dit, certains avantages doivent nous être automatiques », a-t-il renchéri

Selon les responsables du syndicat, plusieurs rencontres ont eu lieu avec l’autorité de tutelle sans aucune satisfaction de leurs préoccupations et revendications.

Commentaire d'article

Umalis