Diaspora

Togo / La Diaspora Tem en Allemagne n’a pas apprécié la sortie médiatique du ministre Agadazi

Suite à l’intervention du ministre de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi sur une radio locale, la Cellule de Réflexion de la Diaspora Tem en Allemagne a rendu publique une déclaration pour dénoncer les propos va-t-en-guerre de ce natif de Sokodé (région centrale du Togo) et les accusations portés contre les habitants de cette localité d’où est aussi originaire le président national du Parti National Panafricain (PNP), Tikpi Atchadam.

Le 6 septembre 2017 dernier, la « Cellule De Réflexion De La Diaspora Tem En Allemagne » avait publié un communiqué révélant et condamnant le complot que les responsables du RPT/ UNIR natifs de Tchaoudjo préparaient contre le PNP et son président, Me Tikpi Atchadam dont la seule faute est d’avoir réveillé les consciences ankylosées du peuple togolais, pour qu’il se mobilise en vue de mettre fin à l’interminable règne du clan Gnassingbé.

Pour appuyer sa prise de position, la Cellule de Réflexion avait rendu publique une feuille de route réalisée par les soi-disant cadres natifs de Tchaoudjo, en vue de parvenir à faire porter le chapeau de la violence enregistrée lors de certaines marches de protestation au président du PNP. Le but du plan machiavélique, animé par la bande du Colonel Agadazi à l’époque, était de décapiter le PNP sous prétexte que ce parti se serait accaparé du patrimoine culturel Tem pour en faire l’emblème de son parti. Dans la stratégie du « commando Agadazi », les chefs traditionnels Tem devraient jouer un rôle important dans l’exécution du plan d’élimination politique et physique du PNP et de son président. Heureusement pour le Togo, pour sa lutte de libération, et pour le PNP, le plan n’a pas fonctionné puisque tous les acteurs, dont principalement les chefs traditionnels ne se sont pas laissés manipuler. La stratégie avait donc échoué, comme il fallait s’y attendre.

Mais revoilà le chef de cette stratégie de décapitation de la lutte pour la libération du Togo, revenir à la charge. Cette fois, le Colonel Agadazi arrive avec ce qu’il croit être une artillerie lourde: les mensonges et les délires. Entre temps, on est en droit de lui demander qui dans le peuple Tem l’a mandaté pour parler en son nom et réclamer son patrimoine auprès de qui que ce soit?

Après donc l’échec essuyé au mois de septembre, le 13 janvier il récidive. Il étale ses élucubrations à Sotouboua, ville voisine de Sokodé, devant un parterre de femmes et d’hommes venus des zones rurales. Là il répète le refrain que le RPT/UNIR a inventé pour ternir l’image du PNP, étouffer définitivement le combat du peuple, à savoir: traiter le PNP de mouvement Djihadiste… Ce discours, Faure Gnassingbé, le Prince-héritier, l’a déjà servi dans son interview au magazine Jeune Afrique. Essentiellement sorti du chapeau magique de l’UNIR pour rallier à sa cause les Occidentaux, très sensibles à la thématique du terrorisme et du Djihadisme; cette rhétorique n’a pas pris, car elle ne tient que sur des mensonges, des affirmations sans fondement.

Quelques jours plus tard, sur une radio de la place à Lomé, Kanal-Fm plus précisément, le « fou » de l’UNIR, récidive et dit assumer ses propos qui pour nous ne constituent que des délires d’un frère zélé, chargé d’abattre son propre frère, de couvrir d’opprobre toute l’ethnie Tem afin que le système qu’il sert se perpétue. Cette fois le Colonel Agadazi a exposé sa haine en débitant des contresens. Il a tenu des propos démoniaques allant jusqu’à traiter tous les Tems de Djihadistes.

Tous ceux qui, qu’ils soient Togolais ou non, ont eu le courage d’écouter les niaiseries et les délires d’un Colonel au bord de la démence, de la dépression en raison des échecs répétés dans sa mission d’éteindre la flamme du combat en guillotinant le principal leader de la fronde, Tikpi qui, hasard de la nature, vient du même terroir que lui, les membres de la « Cellule De Réflexion De  La  Diaspora Tem en Allemagne », viennent à travers cette déclaration:

1- Dénoncer les graves allégations mensongères et ridicules du Colonel Agadazi apparemment sous le coup de la nervosité d´une fin de règne.

2- Rappeler que le peuple tem d’Assoli et de Tchaoudjo a depuis des générations fait preuve du sens de l´hospitalité et de tolérance vis-à-vis des autres communautés religieuses et ethniques avec lesquelles il cohabite en toute symbiose.

C´est pourquoi mettre ce peuple accueillant en relation avec l´islam radical ou le djihadisme relève tout simplement du délire et de la mauvaise foi de ceux qui rêvaient de régner à vie sur le Togo.

3- Interpeller le principal commanditaire de cette sordide mission, qui n’est autre que le Prince-héritier Faure Gnassingbé afin qu’il siffle la fin de cette opération de provocation qui s’est révélée vaine jusqu’ici.

4- Demander au même Prince-héritier de se préoccuper de la santé mentale et psychologique de son émissaire, le Colonel Agadazi dont le zèle et les délires doivent intéresser des psychiatres.

5- Demander surtout la mise sur pied d´une commission d´enquête indépendante pour tirer au clair ce qui s´est vraiment passé dans la nuit du 16 octobre 2017 au domicile du Colonel Ouro-Koura Agadazi à Sokodé; pour savoir dans quelles circonstances sont morts les deux militaires en question. Autrement, la Cellule De Réflexion De La Diaspora Tem En Allemagne n´accepte pas et n´acceptera jamais que la Communauté Tem, en majorité musulmane, à travers le PNP et Tikpi Atchadam, soit associée à cette affaire sans tête ni queue aux allures d´un coup monté pour abattre un adversaire politique.

6- Enfin, la Cellule De Réflexion De La Diaspora Tem En Allemagne, tient à rappeler au Prince héritier Faure Gnassingbé, aux cadres de l’UNIR et aux officiers supérieurs de l’armée nationale, devenus les principaux soutiens du règne dynastique, de mettre fin au harcèlement des populations de Bafilo et de Sokodé, car le combat n’est ni ethnique, ni religieux. Il s’agit d’un combat pour l’affranchissement du peuple togolais dans toute sa diversité. Un peuple pris en otage par des rapaces recrutés par la famille Gnassingbé depuis plus d’un demi-siècle.

Fait à Brême, le 18/01/ 2018

Pour la Cellule De Réflexion, ont signé:

Bassirou Ayéva

Akondoh Ali

Samari Tchadjobo

Ados Kondoh

Ali Tchassanti

Zakari Yaya Foudou

Lopez Agoro

Ourossaou Ali Tchédou

Ouro-Djobo Mohamed

Ouro-Gnao Ouro-Tchadjobo Bodi

Abdoumoumouni Djobo-Sèmon

Alabassa Worou

Yaya Gambari

Dermane Touré

Rabiou Sondjalim

Tagba Tchakondo

Tchagbèlè Ouro-Agrignan

Tchamolla Ouro-Akpo

Essoyom Nèkèrè

Amidou Yaminou

Kamilou Tchagnaou

Tchagolé Widji Bassirou

El Hadj Bouhari

Commentaire d'article

Umalis