Politique

Togo / Le président de l’Assemblée très remonté contre ses collègues, voici la raison…

Sur demande du Président de la République conformément à l’article 155 de la Constitution, le Chef du Parlement a convoqué incessamment l’ouverture de la 1ère session extraordinaire de l’année 2018. Dama Dramani n’a pas caché sa déception devant la désinvolture notoire que continuent d’afficher ses collègues en dépit de plusieurs rappels à l’ordre.

Alors que la rentrée parlementaire était prévue dans la matinée de ce mardi 16 janvier à 9 heures précises, les travaux n’ont finalement commencé que près de 2 heures après. En effet, ce n’est pas la première fois qu’une situation pareille a lieu dans la classe des élus du peuple. C’est dire que ces derniers ne mesurent pas la noblesse de leur statut et les responsabilités qui leur incombent. Pour une fois encore, le Président de l’Assemblée a dénoncé la légèreté avec laquelle la plupart de ses collègues exercent leur mandat parlementaire.

« La fonction de député est la plus relaxe. Une séance prévue à 9h s’ouvre finalement à 10h37, cela veut dire qu’on n’est pas astreint au respect de l’heure alors que nous sommes sensés donner l’exemple de la ponctualité aux autres », s’est-il indigné. Le Président de l’Assemblée a dû ouvrir la session en dépit du fait que tous ses collègues ne soient pas présents. En fonction depuis 5 ans, ces députés de cette 5ème législature sont dans leur dernier mandat cette année et des élections législatives sont prévues au mois de juillet prochain.

Commentaire d'article

Umalis