Politique

Togo / Crise politique : « Les responsabilités sont partagées, il faut l’armistice », préconise Agbeyomé Kodjo

Se réclamant lui-même de l’opposition, le président national du parti OBUTS (Organisation pour Bâtir dans l’Unité un Togo Solidaire) a relevé ce qui, selon lui, est un défaut de cette classe politique. « L’opposition politique au Togo est coutumière des erreurs qui l’éloignent inconsciemment, des objectifs qu’elle préconise », a-t-il indiqué dans un entretien accordé ce mercredi à l’hebdomadaire La Manchette.

« Dans l’opposition, tout semble procéder d’un raisonnement par l’absurde qui indubitablement évoque le mythe de Sisyphe », a-t-il ajouté. Pour l’homme politique, les responsables de l’opposition manquent de stratégie, d’évaluation pragmatique des enjeux et manquent de faire une appréciation des problématiques négociables. Pour une fin prochaine et définitive de la crise sociopolitique au Togo, ces derniers doivent avoir une perception flexible du dialogue tout en intégrant les principes de compromis et de respect mutuel.

« Faire preuve de radicalisme et d’ostracisme n’a jamais été une solution dans la quête de la résolution définitive d’une crispation politique qui s’éternise », souligne l’ancien Premier ministre Agbéyomé Kodjo. Selon lui, le pouvoir en place est lui aussi à blâmer. « L’ensemble de la classe politique doit s’engager sur la voie de l’armistice ; car le fait que chaque protagoniste refuse d’assumer sa part de responsabilité dans ce qui se joue dans le pays, plombe la dynamique de sortie de crise pacifique à même de préserver un meilleur vivre-ensemble et l’avenir des générations présente et à venir ».

Pour finir, un conseil du président d’Obuts pour les deux parties : « enterrer les considérations partisanes et faire preuve de pragmatisme en privilégiant l’intérêt supérieur de la Nation ».

Commentaire d'article

Umalis