Diplomatie

Crise politique au Togo / Démocratie et alternance : Emmanuel Macron cite le Burkina Faso en exemple

« Au Togo, il n’y a jamais eu d’alternance et c’est la même famille qui gouverne depuis 50 ans, est-ce que vous trouvez cela normal ? », c’est la question qui a été posée à Emmanuel Macron, le président français, lors de sa visite d’Etat en Afrique de l’ouest cette semaine. Le pays de Faure Gnassingbé est paralysé par une crise sociopolitique depuis 3 mois.

« Dans ce pays comme dans d’autres, il faut qu’il puisse y avoir un cadre électoral dans lequel les oppositions puissent s’exprimer librement, aller devant les urnes avec un processus électoral qui doit faire l’objet d’un contrôle et d’une vérification pour s’assurer de sa sincérité comme ça a été le cas d’ailleurs au Burkina Faso et permettre soit une confirmation démocratique, soit une alternance », a déclaré le président français ce mercredi soir sur RFI dans une interview à propos de la situation au Togo.

« La conservation longue du pouvoir sans processus électoraux, sans cadre pluraliste n’est pas une bonne chose d’abord pour celles et ceux qui vivent dans ces pays », a-t-il ajouté. Cette confiscation du pouvoir, a-t-il indiqué, ne garantit pas le respect des droits fondamentaux et des libertés individuelles et une bonne gouvernance pour le pays.

Commentaire d'article

Umalis