Culture & Réligion

Les confidences sur le séjour de la Miss Togo 2017 à Paris

Dans une interview exclusive réalisée par David Baini Djagbavi à la Gare du Nord à Paris, la Miss Togo 2017 dévoile ses sentiments sur son séjour dans la capitale française. A part les activités culturelles liées à son titre, la Reine de la beauté togolaise Edition 2017 a partagé les instants privilégiés de sa vie en France sans privilèges dus à son titre de Miss Togo et ses perspectives d’avenir pour la réalisation de ses projets en tant qu’ambassadrice de la beauté féminine togolaise.

« J’ai passé une semaine de congé auprès de ma grande sœur et de sa famille à Lyon et c’était très beau et très fort de rencontrer ma sœur et toute sa famille car cela fait longtemps que je ne l’avais plus revue. Donc comme vous devez savoir, c’était un moment de bonheur et de grande joie avec des causeries à n’en point finir, des rires aux éclats et surtout beaucoup de complicité entre sa famille, elle-même et moi. C’était ouf. A Lyon, j’ai participé à la fête foraine de la ville, on est allé au cinéma, visiter le parc avec des sorties en famille très réussies », a-t-elle confié.

Concernant les responsabilités liées à sa couronne de Miss Togo, Mlle Dédévi Cornelia Adomayakpo confie : « J’ai une très grande responsabilité vis-à-vis de tout le peuple togolais et je ne cesserai de remercier le comité national Miss Togo et son président pour l’opportunité qu’ils offrent aux jeunes filles togolaises de réaliser leurs rêves. Je n’ai pas le droit de décevoir tout ce beau monde qui m’a apporté tout son soutien et qui continue de me soutenir jusqu’alors. Je demeure toujours humble et ouverte aux conseils pour réussir ma mission dans le courant de mon mandat et aujourd’hui je peux m’estimer heureuse d’être entourée des bonnes personnes ».

Lors de son séjour en France, la plus belle fille du Togo a été sevrée des privilèges que lui confère son statut. Comment l’a-t-elle vécu ? « Ici ce n’est plus comme ma vie de Miss à Lomé. Je me déplace comme tout le monde en train, métro ou bus pour aller d’une ville à une autre ou d’un arrondissement à un autre. Ce sont les expériences de la vie. Il faut toujours apprendre à s’organiser seule parfois pour faire face à certaines réalités de la vie. Faire des courses à pied, aller manger un burger dans un Mac Do ou encore aller faire des magasins sans chauffeur est l’une des meilleures choses qui me soit arrivée ici depuis mon arrivée en France ».

Commentaire d'article

Umalis