Sécurité

Togo / Lutte contre les stupéfiants : Les douaniers plus aguerris, ils ne passeront plus à côté de la « poudre »

Dans le cadre d’un programme important de lutte contre le trafic de drogue dans la sous-région (opération COCAIR), une session de formation a été organisée par l’Office Togolais des Recettes (OTR) sous l’initiative de l’Organisation Mondiale des Douanes (OMD) et de l’Office des Nations Unies de lutte contre la Drogue et le Crime (ONUDC) à l’endroit des douaniers togolais.

L’objectif de cette opération est l’amélioration des contrôles dans les aéroports internationaux d’Afrique, d’Amérique latine et des Caraïbes et le renforcement de la coopération entre les services en charge de la lutte contre le trafic des stupéfiants à travers la mise en place des systèmes de communication efficaces et sécurisés. Des représentants des services de douane, de police et des cellules aéroportuaires spécialisées dans la lutte contre les trafics de drogues et stupéfiants illicites, venus de 24 pays d’Afrique, prennent part à cette session de formation pour l’efficacité de l’opération COCAIR.

Les moyens à adopter pour intercepter les expéditions de cocaïne et autres drogues ; la détection des passagers à risque élevé ; l’identification des organisations criminelles impliquées dans les trafics ; le recueil des informations sur les cas de trafic de cocaïne et autres produits illicites dans la sous-région sont les différents volets abordés au cours de cette formation.

« La douane togolaise attend à la fin de cet atelier à ce que ses agents, surtout ceux qui sont affectés à la lutte contre les stupéfiants, soient en mesure de pouvoir mener à bien cette lutte qui sera organisée au niveau de la sous-région africaine et du Moyen-Orient. Nous attendons à ce que les coordinations soient parfaites entre les différents aéroports africains et des autres régions pour que l’opération porte des fruits », a indiqué M. Essien Atta, Directeur des opérations douanières régionales.

Commentaire d'article

Umalis