Développement

Pour la finalisation de son Plan National de Développement 2018-2022, le Togo compte désormais avec le PNUD

Des cadres togolais chargés de la planification sont depuis ce lundi en formation sur le concept de « la théorie du changement » pour l’achèvement du Plan national de Développement (PND) qui couvrira la période 2018-2022. Le Togo est accompagné dans cette démarche par le Programme des nations unies pour le développement (PNUD) en vue de poser les bases d’une émergence togolaise à l’horizon 2030.

Le Togo a sollicité l’appui du PNUD pour former les cadres nationaux sur les exigences en matière de planification du développement avec à la clé la prise en compte des besoins des populations et de toutes les parties prenantes dans la perspective de la finalisation et de l’adoption du PND.

Selon les experts du PNUD, « la théorie du changement » vise à produire un ensemble de résultats en vue de la réalisation des changements attendus et des impacts finaux escomptés. En effet, les autorités publiques comptent élaborer des projets et programmes sur la base des aspirations des populations. La planification classique adoptée par les pays dont le Togo est souvent menée sans l’intégration explicite des besoins réels des populations. Pour cette fois, il s’impose de tenir compte de ce volet important.

« Les programmes et projets doivent prendre en compte les besoins de toutes les couches, les risques, les hypothèses, comment quitter une situation négative à une situation positive, comment quitter une situation à laquelle les gens n’étaient pas impliqués à une situation où les opinions sont prises en compte », a rappelé Mamadou N’Daw, l’expert formateur.

Pour Homevor Estri, le secrétaire général du ministère de la planification, cette formation constitue un grand atout dans le cadre de l’actualisation des politiques sectorielles et de la planification.

Commentaire d'article

Umalis