Diplomatie

La CEDEAO réaffirme son engagement dans la lutte contre le trafic d’êtres humains

Devant le remous que provoque la vente aux enchères des migrants en Libye, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) réagit en dénonçant cette situation qui rouvre une page sombre de l’histoire de l’Afrique.

« La Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a appris avec consternation la vente aux enchères, comme des esclaves, de migrants africains présents sur le territoire libyen.

La Commission de la CEDEAO, fortement indignée par ces pratiques inhumaines et abjectes, condamne sans réserve de tels actes qui rappellent les heures sombres de l’histoire de l’humanité.

Elle réprouve toutes formes d’atteinte à la dignité et à l’intégrité de la personne humaine où qu’elle se trouve. Elle en appelle au gouvernement libyen et à la Communauté internationale à prendre urgemment toutes les dispositions nécessaires en vue de faire cesser cette ignoble activité. Elle les invite, par ailleurs, à rechercher et à poursuivre en justice, les coupables de ce crime contre l’humanité.

La Commission de la CEDEAO réaffirme son engagement constant et ferme de lutter contre le trafic d’êtres humains conformément à sa politique et ses obligations internationales ».

Fait à Abuja, le 19 novembre 2017

Commentaire d'article

Umalis