Education

Togo / Les enseignants volontaires observent une grève de deux jours les 21 et 22 novembre

En vue de dénoncer leur situation actuelle et d’inciter l’autorité compétente à prendre des décisions positives en leur faveur, le Regroupement des Volontaires Nationaux de l’Education (VNE) de l’ANVT (Agence Nationale du Volontariat au Togo) a adressé un courrier au ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et de la Formation Professionnelle pour lui annoncer une grève de deux jours, les mardi 21 et mercredi 22 Novembre prochain.

A l’issue d’échanges préalables entre les délégués des Volontaires Nationaux de l’Education (VNE) et les autorités de tutelle, certaines revendications incluant la non transmission de leurs doléances au chef de l’Etat et le mépris de l’autorité à la situation précaire des volontaires ont été soumises. Cependant, la commission créée par le ministre en charge du secteur ne traite pas les doléances des VNE conformément à l’intégration 1206 VNE. Face à une telle « attitude qui trahit notre degré d’amour, de dévouement et notre sens de patriotisme », les VNE disent ne pas pouvoir « rester passifs sans donner la sonnette d’alarme ».

Par conséquent, le porte-parole des VNE, Bawoumodom Kouyakoutouli, et ses camarades ont décidé « d’observer un arrêt de travail de 02 jours le mardi 21 et le mercredi 22 novembre 2017 » pour manifester leur mécontentement et « exiger l’intégration de tous les volontaires y compris ceux émargeant sur le budget des APE ayant le diplôme requis et répondant à la fonction enseignante, la suppression du volontariat dans le système éducatif qui ressemble à de l’exploitation de l’homme par l’homme, la reconduction du mot d’ordre de grève si aucune mesure concrète n’est trouvée ».

Rappelons que durant cette semaine, ce sont les enseignants titulaires du public qui ont effectué un arrête de travail de trois jours.

Commentaire d'article

Umalis