Politique

Togo/ Taxé d’opposant »recto-verso », Gerry Taama s’explique

Depuis quelques temps, le président du NET, l’opposant Gerry Taama, fait objet de vives polémiques. On l’accuse notamment de jouer à un double jeu avec l’opposition togolaise et de s’acoquiner secrètement avec le pouvoir en place à travers certains de ses propos. Questionné par le journal Focus Infos, Gerry Taama s’est défendu.

Le président du NET s’était au début du soulèvement de l’opposition, associé à la lutte pour le retour à la constitution de 1992. Puis, à travers des posts publiés sur sa page facebook discréditant les méthodes de l’opposition, l’homme affichait clairement qu’il ne partageait plus les mêmes idéaux avec ses anciens alliés. Il siège même au sein de la commission de la CENI pour l’organisation des réformes alors que les 14 autres partis de l’opposition ont boycotté la commission. Est-ce une trahison ? Lui a-t-on demandé.

« Cette lutte caractérisée par un discours révolutionnaire et souvent coupée des réalités du terrain fait qu’aujourd’hui (…),l’opposition togolaise est la seule en Afrique de l’Ouest à n’avoir pas réussi à réaliser l’alternance. Soyons clair là dessus, si le RPT et aujourd’hui Unir a réussi à se maintenir au pouvoir, c’est que ces partis usent de méthodes peu démocratiques pour s’y maintenir, mais une certaine opposition, en répliquant systématiquement les mêmes stratégies, permet le statu quo », explique Gerry Taama.

Pour l’ancien officier, cette lutte que mène l’opposition  la conduira une fois de plus à l’échec tout comme les nombreux autres qu’elle a enregistrés dans le passé. Et selon lui, le NET  ne s’inscrit pas dans cette dynamique.

«Les raisons qui ont conduit à la création du NET en 2012 étaient cette envie de faire la politique autrement. Sortir de ce carcan de la pensée unique de l’opposition de 1991, se limitant à la quête forcenée du pouvoir, tout en laissant le débat contradictoire et citoyen dans les cartons », soutient le président du NET.

 

Commentaire d'article

Umalis