Education

Togo/ A travers « 100 millions pour 100 millions », WAO Afrique s’engage pour l’accès à l’éducation de tous les enfants

Plus d’enfants non scolarisés sur le territoire togolais ! L’organisation de défense des droits des enfants, WAO Afrique, veut atteindre cet idéal. Pour  mieux se dévouer à la cause, elle a lancé la campagne « 100 millions pour 100 millions » au Togo. Ce 15 novembre, les élèves du Collège protestant de Lomé ont été sensibilisés sur le projet.

« 100 millions pour 100 millions » est une campagne mondiale  lancée en Inde en 2014. Échelonnée  sur une durée de cinq années, elle vise à favoriser l’accès à l’éducation à tous les enfants en âge d’être scolarisés et créer un monde où tous les enfants pourront bénéficier d’une éducation scolaire au lieu de travailler pour survivre.

Sur initiative de l’ONG Wao-Afrique, le Togo vient d’adhérer à la campagne. Après un premier lancement en octobre  dernier au lycée de Tokoin de Lomé, l’organisation poursuit la campagne dans d’autres établissements de la place. Ce  mardi, c’est le collège protestant de Lomé qui a été au centre des attentions.

« Il s’agit pour nous de sensibiliser tous les acteurs de l’établissement sur les retombées positives de l’éducation de l’enfant dans la société. Ceux avec qui nous nous sommes entretenus aujourd’hui iront sensibiliser d’autres personnes. C’est le principal objectif de la campagne : 100 millions de personnes touchent 100 autres millions ainsi de suite jusqu’à ce que nous créons un nouveau monde ou tous les enfants de tous les pays aient sans condition accès à l’éducation », a expliqué Cleophas Mally, directeur exécutif de WAO Afrique.
En vue d’atteindre les objectifs de ce programme, les responsables de WAO Afrique ont associé à l’évènement le lancement de l’œuvre « Sarifina ou un destin brisé » du togolais Moise Inandjo. Cette œuvre qui relate la vie d’une brillante élève, décédée après avoir tenté d’avorter alors qu’elle n’avait que 16 ans, se présente comme un message fort pour sensibiliser les élèves sur l’importance de donner une place de choix à l’éducation dans leurs vies juvéniles.

Il faut noter  qu’en plus du Ghana,  le Togo est le deuxième  pays africain  qui adhère à la campagne mondiale « 100 millions pour 100 millions ».

 

Commentaire d'article

Umalis