Politique

Togo : Ces propos du président de l’UFC qui embarrassent !

Il y a 7 ans que l’accord RPT/UFC a été signé. Depuis lors, l’opposant historique du Togo, Gilchrist Olympio a été quelques fois accusé par ses camarades de lutte d’avoir rallié le camp du parti au pouvoir. Mais, le président du premier parti de l’opposition togolaise, Union des Forces du Changement (UFC) dément toujours ces allégations. Toutefois, certaines de ses déclarations laissent à désirer…

« Pour moi, le combat politique ne doit plus s’exprimer dans la rue. Nous devons apprendre à négocier, approcher nos adversaires et confronter nos points de vue, les rassurer du mieux possible. Il en sort toujours quelque chose. L’opposition doit être constructive. (…). Il n’est pas judicieux de se cantonner à ces réformes. Car celles-ci ne garantissent en rien la victoire. C’est surtout l’unité de l’opposition qui peut aboutir à l’alternance », a-t-il déclaré dans une interview accordée à Jeuneafrique.

En outre, il n’a pas tari d’éloges sur la personnalité et la politique du Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé. « Gnassingbé Eyadéma a été le malheur pour notre pays. Mais aujourd’hui, c’est son fils que nous avons aux affaires et en dépit du lien biologique, les deux hommes n’ont rien à voir. Il est jeune et contrairement à l’image que certains lui accolent, il est intelligent. Et il est ouvert à la critique. Quand il juge nécessaire, il me consulte sur certains dossiers. (…) En revanche, je n’ai jamais rencontré Gnassingbé Eyadéma qui m’a pourtant condamné à mort deux fois. Je suis convaincu que Faure Gnassingbé est différent de son père. Ce dernier ne serait même pas assis à la même table que nous », a laissé entendre Gilchrist Olympio.

Commentaire d'article

Umalis