Media

Les employés du groupe Sud Média Togo désormais au chômage

C’est la fin d’une belle carrière et d’un début du chemin de croix pour les employés du Groupe Sud Média. Les employés du groupe Sud Média se retrouvent  désormais au chômage. C’est à travers une note de service que la triste nouvelle a été annoncée ce lundi par le directeur général du groupe, Luc Abaki.

Suite au retrait des fréquences de la télévision LCF et de la radio City Fm le 6 février dernier par la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC), les employés de ces deux médias, plus d’une quatre-vingtaine étaient au chômage technique, jusqu’à ce jour, où le directeur a déclaré un licenciement collectif des employés.

Pour la direction générale du groupe Sud Média, la situation actuelle est imprévisible, irréversible et extérieure, par conséquent, constitue un cas de force majeure. En clair, toute poursuite de l’exploitation des relations de travail est impossible.

Luc Abaki poursuit en disant que, toutes les démarches administratives et judiciaires en vue de la reprise des activités, se sont révélées vaines. « Ainsi, la direction du Groupe Sud Média informe avec regret son personnel de l’impossibilité de poursuivre les relations de travail », a-t-il écrit.

Il faut rappeler que, dès le début de cette affaire, plusieurs organisations de la société civile sont montées au créneau pour dénoncer ce qu’elles qualifient d’excès de pouvoir de Pitang Tchala, président de la HAAC.

Commentaire d'article

Umalis