Education

Vers une prochaine hausse des frais de scolarité dans les universités publiques du Togo

La formation professionnelle dans les deux grandes universités publiques du Togo (Lomé et Kara) pourrait connaitre une légère revalorisation. Cette nouvelle mesure, comme l’explique le Ministre en charge de l’Enseignement Supérieur, est devenue quasi indispensable afin d’offrir de meilleurs conditions d’études aux étudiants.

Selon les statistiques, les universités publiques de Lomé et de Kara sont confrontées chaque année à une affluence des apprenants. Ainsi donc, l’augmentation du nombre d’étudiants implique la prise de dispositions adéquates en matière de formation en vue de répondre aux besoins. Cependant, l’Etat se trouve dans l’incapacité de déployer les moyens nécessaires pour soutenir le processus d’évolution du secteur.

Les frais d’inscription qui avoisinent souvent un montant de 22.000 FCFA ne suffisent plus pour couvrir les frais de fonctionnement des instituts de formation et les investissements dans le cadre de l’enseignement et des équipements. Vu la réalité, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Octave Nicoué Broohm, propose la mise en place d’une nouvelle formule économique pour les universités du Togo. A cet effet, il révèle que « les frais de scolarité devront être progressivement revus à la hausse ». Toutefois, ce volet est en cours d’étude conjointement avec les autorités universitaires.

Commentaire d'article

Umalis