Justice

Togo, le processus de réparation des victimes a commencé

Le processus de réconciliation enclenché par le Togo depuis 2009, entre dans une nouvelle phase, celle de la réparation des victimes des violences sociopolitiques de 1958-2005. Cette phase a été lancée par le premier ministre Komi Sélom Klassou ce vendredi à Lomé.

En prononçant le discours d’ouverture, le chef du gouvernement a témoigné sa compassion aux victimes et la reconnaissance du gouvernement à tout le peuple togolais pour sa patience. Pour l’homme, c’est le début d’une nouvelle histoire pour le Togo.

Il souligne que les défis des réparations sont grands, dans la mesure où ils vont transformer la société à travers l’apaisement des cœurs meurtris. Cependant le premier ministre appelle les chefs des institutions de la république, les responsables des départements ministériels, bref tous les acteurs à prendre une part active dans ce nouveau processus . Car selon lui, le vivre ensemble doit être la chose la mieux partagée.

Présente à la cérémonie, la présidente du Haut commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale(HCRRUN), dit mesurer l’ampleur du travail qui l’attend. « A l’étape actuelle de sa mission, le HCRRUN mesure les enjeux d’espoir ou d’incompréhension, d’adhésion ou de rejet selon que les attentes légitimes auront été satisfaites », a-t-elle précisé.

Pour cette première phase, trois pôles ont été établis. A savoir Kara, pour les victimes des régions des savanes, de la Kara et de la Centrale ; Atakpamé pour celles des plateaux-ouest et Lomé pour couvrir les victimes des Plateaux-est et de la région maritime.

Commentaire d'article

Umalis