Politique

L’opposition togolaise face aux réformes : La réponse de Jean Kissi fait craindre le pire

Invité dans l’émission « Taxi Presse » sur la radio privée Taxi FM, le Secrétaire général du Comité d’Action pour le Renouveau, Jean Kissi, a tenu des propos qui feraient dire à bien de togolais que les rivalités internes de la classe politique au Togo sont loin de terminer. Cette situation, reconnaissons-le, sabote gravement l’unité des forces politiques de l’opposition en vue d’une lutte commune.

Appelé à se prononcer sur la volonté affichée par le chef de file de l’opposition, Jean-Pierre Fabre de rencontrer le chef de l’Etat à propos des questions de réformes constitutionnelles et institutionnelles, Jean Kissi n’est pas allé par quatre chemins pour affirmer que  le leader de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) est en train de faire le jeu du pouvoir.

En effet, le Secrétaire du CAR n’a pas dénié le fait que tout acteur politique de l’opposition est dans la liberté et le droit de rencontrer les responsables du pouvoir en place. Cependant, il lâche : « je n’aime pas non plus quand au niveau du pouvoir comme au niveau de l’opposition, on joue au Jacques-où-es-tu. Les gens du pouvoir n’ont pas de bonne volonté ; manifestement, ce sont des gens effrontés qui se croient en terrain conquis et qui ne veulent pas évoluer. Quand ils enclenchent leur politique de Jacques-où-es-tu, on joue à leur jeu ».

Comme on peut s’y attendre, il a terminé son commentaire en présentant le président du CAR, Yawovi Agboyibor, comme l’incarnation même de la solution fac au pouvoir en place. « Même avec l’unicité de l’opposition, seule cette méthode doit marcher », a-t-il souligné.

Commentaire d'article

Umalis