Education

Togo : Une « commission » de plus pour classer définitivement le dossier « Education »

Par arrêté n° 2017-003/PMRT, le gouvernement a décidé de créer une cellule ad-hoc dont la mission sera de fermer définitivement la page « noire » du secteur éducatif au Togo. Crise qui semble interminable, grèves répétitives, dialogue de sourds entre gouvernement et syndicats des enseignants : autant d’évènements qui ont marqué l’année scolaire 2016-2017.

Ce sera bientôt fini, promet le gouvernement avec la création de cette cellule dans le but de régler une fois pour de bon  les problèmes liés aux revendications des enseignants. L’information a été donnée dans un communiqué rendu public lundi dernier. Semblerait-il que le gouvernement en a déjà assez de cette crise autant que les enseignants eux-mêmes, et pas plus que les élèves qui sont devenus des victimes bon gré mal gré.

Selon le communiqué, cette cellule a pour mission « de proposer  dans les meilleurs délais, les approches de solutions définitives aux revendications des enseignants ». Elle est  placée sous l’autorité du ministère de la Fonction publique, du travail et de la réforme administrative. Elle est composée de quatre membres, dont un rapporteur et un président.

Pour finir, le communiqué précise que d’autres informations utiles relatives au fonctionnement et au démarrage des travaux de la cellule seront bientôt rendues publiques.

Commentaire d'article

Umalis