Développement Société

RAC-Togo dénonce les piteux états des infrastructures malgré les fonds alloués

Les responsables du Réseau Anti-Corruption (RAC -TOGO) ont rencontré les professionnels des médias ce 22 mars 2017 au siège de l’ONG ANCE-TOGO. Cette rencontre avait pour objet d’attirer l’attention de l’opinion publique sur la nécessité de transparence dans le domaine des infrastructures.

Placée sous le thème : « Situation des infrastructures au Togo et le Point de vue du RAC-TOGO », la rencontre a pour but de faire l’état des lieux des infrastructures au Togo, car selon les responsables du RAC, les infrastructures occupent une part importante dans les budgets annuels de l’état mais malheureusement, l’état des infrastructures laisse à désirer.

Le RAC-TOGO « demande alors à tous les acteurs d’œuvrer pour plus de transparence dans la gestion des fonds alloués et exige l’audit de la gestion des fonds relatifs aux infrastructures routières entre 2012 et 2016 », a expliqué le Secrétaire exécutif du RAC, Fabrice EBEH.

En deux ans d’existence, RAC-TOGO regroupe une quarantaine d’Organisations Non Gouvernementales (ONG), des Syndicats professionnels, des travailleurs et des médias privés. Il a pour objectifs d’appuyer la mise en place et l’opérationnalisation d’une plate-forme des Organisations de la société civile (OSCs) pour lutter contre la corruption à travers plusieurs activités. Il s’agit entre autres des sensibilisations et des renforcements des capacités.

La conférence a également servi de cadre  à cette association pour présenter ses domaines d’intervention et moyens d’action et ses membres.

Commentaire d'article

Umalis