Faits divers

Des trafiquants d’organes humains dans les mailles de la police au Togo

Attiglo Kossi, jeune Togolais de 14 ans, orphelin de père et de mère et demeurant à Gnassinvé (préfecture de Zio), a échappé à ses agresseurs jeudi dernier grâce à la police nationale, alors qu’il allait faire objet de trafic humain.
Des présumés trafiquants d’organes humains (vivants ou morts) présentés ce mardi à la presse, étaient les bourreaux du jeune Attiglo.
Les trois personnes, d’âge compris entre 18 et 40 ans, ont été prises en flagrant délit au moment où elles s’apprêtaient à vendre le jeune garçon, selon les informations fournies par la police.
« La police nationale les a appréhendées jeudi dernier. Après avoir administré un mélange d’alcool et de substances psychotropes à leur victime, substances qui l’ont plongé dans un état comateux, ces sinistres individus l’ont transporté pour le livrer à un supposé acquéreur au prix de 5 millions de francs CFA à Tsévié », a déclaré un officier de police.
Ce coup est le deuxième réussi par la police togolaise en quelques jours. En milieu de semaine dernière, elle a procédé au démantèlement d’un réseau de quatre braqueurs. Ces derniers ont été abattus dans la préfecture d’Agoè à Zossimé.

 

Commentaire d'article

Umalis