Agro-Environnement

Des jeunes scolaires parlent du changement climatique au Togo

 Le sujet sur les changements climatiques a réuni les jeunes ce samedi à Lomé. Initiée par le Parlement national de la jeunesse pour l’eau au Togo (PNJE-Togo), cette rencontre a servi de cadre de lancement du projet «Climate Saturdays : parler et agir avec les jeunes ».
De mars à mai 2017, le projet va toucher 50 jeunes des établissements scolaires. Ils vont être formés et sensibilisés sur les défis des changements climatiques, le développement durable et le droit à l’eau. En outre, 500 autres jeunes seront impliqués dans ce projet. Comme résultats attendus, au moins 2000 personnes seront sensibilisées sur les bonnes pratiques à travers des émissions.

« C’est un projet qui découle du livre blanc de la jeunesse francophone pour l’eau lors de la COP 21 à Paris.  Une bonne information et une implication dans le choix et la mise en œuvre des solutions, voilà autant d’éléments qui peuvent amener les jeunes à une prise de conscience très tôt ; ce faisant, ils vont constituer des vecteurs de la bonne information et des bonnes pratiques non seulement au sein de leur couche d’âge mais aussi de leur famille », a déclaré Flamay Yaovi Ahiafor, président de PNJE-Togo.

Pour le conseiller technique du ministre de l’Environnement et des ressources forestières, ce projet vient impliquer davantage la jeunesse dans cette lutte commune qui est la lutte contre les changements climatiques. A la fin de ce projet, les jeunes auront à mener des actions citoyennes et climato-compatibles.

Au Togo, la jeunesse, c’est-à-dire les moins de 25 ans, représentent plus de 62% de la population nationale.

 

Commentaire d'article

Umalis