Agro-Environnement

Environnement : Les eaux usées au cœur d’un atelier au Togo

Le 22 mars prochain, la communauté internationale va célébrer la journée mondiale de l’eau. En prélude à cette journée, acteurs privés et publics sont conviés à un atelier sur les eaux usées au Togo. Le ministère en charge de l’hydraulique, plusieurs organisations non gouvernementales et des associations d’assainissement et de salubrité ont été représentés à cette réunion.

La rencontre a pour objet de réunir les acteurs intervenant dans le domaine, afin de réfléchir sur comment faire des eaux usées une richesse. A l’ordre du jour, des témoignages et explications, ce qui a permis un échange fructueux en vue d’une politique de développement durable.

Il faut savoir que le sous-sol togolais est riche en eau douce, bien que cela reste une ressource limitée et vulnérable. Le pays recense 9,3 milliards de mètres carrés de nappes phréatiques. Les zones affectées correspondent à 30% de la consommation d’eau douce par les togolais. Le reste de la consommation correspond au traitement des eaux usées, par les entreprises d’eau et d’assainissement, ou par la récupération de l’eau de pluie à travers les caniveaux.

La conférence sur les eaux usées, s’inscrit dans une démarche moralisatrice que les acteurs veulent mener à l’endroit de la population pour décourager les pollueurs et ceux qui se livrent à des forages clandestins.

Des mesures ont été prises à cet effet  notamment, la soumission de chaque forage à une Procédure nationale régularisée pour des soucis d’assainissement des eaux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaire d'article

Umalis