Education

Le secteur éducatif togolais mis à mal : des élèves de nouveau dans les rues

Ce mardi, plusieurs quartiers périphériques de Lomé, ont connu des mouvements d’humeur des élèves du secondaire des établissements publics de la capitale. Devenus répétitifs, ces mouvements de débrayage sont le résultat d’une nouvelle grève de trois jours déclenché ce lundi par la CSET, la Coordination des Syndicats de l’Éducation du Togo sur l’étendue du territoire national.

En effet, un bras de fer oppose depuis la rentrée scolaire 2016-2017, les enseignants du secondaire et le gouvernement suite à une plateforme revendicative déposé par les premiers. Ces enseignants réclament une amélioration de leurs conditions de travail et de vie, entre autres, l’indemnité de logement, l’abrogation des enseignants auxiliaires et leur intégration dans le corps des fonctionnaires de l’enseignement et l’adoption du statut particulier.

Après des discussions entre les deux parties, le problème ne semble pas trouver de solution. Il a donc été mis sur pied un groupe de travail qui devra œuvrer à la résolution de cette crise en milieu éducatif. Le 10 mars dernier, le rapport des travaux du groupe de travail a été remis au premier ministre, un rapport que rejette la base de la coordination, raison de la nouvelle grève déclenché ce lundi par la CSET.

 

Commentaire d'article

Umalis