Media

La HAAC assainit le paysage médiatique au Togo

Après la fermeture de Lcf et City fm le 06 février dernier, ces deux chaines considérées comme illégalement installées, la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la communication (HAAC) continue par faire le ménage dans le paysage médiatique togolais.

Ce 10 mars, à travers un communiqué , Pitang Tchalla président de la HAAC, portait à la connaissance des directeurs de publication et promoteurs des médias écrits que, l’instance de régulation procédera à l’actualisation de la liste des journaux officiellement déclarés auprès d’elle. Selon la HAAC, « ces formalités visent à mettre à jour la liste des publications reconnues au Togo ».

Il faut dire que  la HAAC a enregistré depuis 1998 à février 2017, « 464 récépissés de déclaration de parution mais seulement 130 ont régulièrement paru au de ces cinq dernières années », précise le communiqué. Ce qui oblige ladite institution à faire du balayage dans la corporation conformément à l’article 16 alinéa 4 du code de la presse et de la communication qui stipule que : les titres des journaux qui ne sont pas utilisés depuis trois ans sans motifs, retombent dans le domaine public.

Voici donc la liste des journaux et magazines irréguliers selon la HAAC : le Carrefour, INNOV africain, la Montagne, le Regard, le Patriote, le Nouvel réveil, le Potentiel, le Dauphin, Aube nouvelle internationale, Révélation info, l’Essentiel, le Médiateur, l’Échiquier, Miroir info, le Dialogue, Panorama, l’Enquêteur, Plume libre, Bingo, l’Intégrale, De Vive, Globalsport, Galaxysport, le Rédempteur, Togo Couleur, Africain griot, Ceci info, Média BTP.

Les journaux et magazines qui ne paraissent plus : Femme vision, Magazine environnement, Les deux palais, Magazine du ministère des mines et de l’énergie 3ME, Bulletin du monde de travail et lois sociales, Journal des marchés publics du Togo.

La liste des journaux jamais parus : Plan Togo news, Social

Les directeurs de publication et promoteurs de ces journaux, sont appelés à prendre contact, avec le président du comité technique « presse écrite » de la HAAC au plus tard le vendredi 25 mars, pour les formalités d’actualisation, informe la HAAC, qui martèle à la suite que passé ce délai, « tous les récépissés et les titres qui n’auront pas paru depuis 2014 seront purement et simplement annulés et les titres reversés dans le domaine public ».

 

Commentaire d'article

Umalis