Développement

Selon Thomas Koumou, « le Togo a tout pour rendre ses fils et filles heureux »

Au lendemain de la décision gouvernementale relative à une nouvelle hausse des prix des produits pétroliers et de tout ce qui s’en est suivi, Thomas Koumou, le président de l’Association « Veille Economique », revient sur les richesses minières et naturelles dont est doté le Togo. Pour cet économiste, c’est la mauvaise gouvernance et la gestion catastrophique de ces joyaux de la nature qui plonge le pays dans une pauvreté criarde.

« Je voudrais informer une fois de plus nos compatriotes sur le fait que ce petit pays que la Divine Providence nous a donné est suffisamment riche pour que nos populations ne connaissent pas la souffrance qu’elles endurent dont les principaux responsables sont de toute évidence nos gouvernants.

Penchons-nous ce matin sur les richesses minières dont dispose notre pays, le Togo. Selon les rapports 2012 et 2013 de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE), le Togo possède les minerais suivants :

  1. Les matériaux de construction : le sable, le gravier, le granulat, l’argile, la latérite, l’ardoise, le granite, le marbre, les pierres ornementales.
  2. Les matériaux industriels : le phosphate, le calcaire, les nitrates, les sels alcalins, les argiles céramiques, le gypse, la barytine, le charbon, le lignite, la tourbe, le soufre.
  3. Les métaux de base : le cuivre, le plomb, le zinc, l’aluminium
  4. Les métaux précieux : l’argent, l’or, le platine
  5. Les pierres précieuses et semi précieuses : le diamant, l’émeraude, le rubis, le saphir, le zircon, le jade, le grenat gemme, l’aigue-marine
  6. Les substances minérales stratégiques : l’uranium, le thorium, le béryllium, les terres rares

Pour un pays de 56 000 km² et d’environ 7,5 millions d’habitants, comment peut-on expliquer que ses populations souffrent autant et que les gouvernants puissent malgré les énormes atouts dont dispose le Togo nous disent depuis des décennies que le Togo n’a pas d’argent. Ils sont en plus dans une situation d’inamovibilité à la tête du pays.

Quantité des Substances minérales selon les Régions :

500 millions de tonnes de Fer à Bassar

50 000 tonnes Monts de Chromite à Ahiito et Farendè

15 millions de tonnes de Manganèse à Nayéga

1 millions de tonnes de Bauxite dans les Monts agou

Plusieurs dizaines de millions de tonnes de Phosphate à Bassar

375 millions de tonnes de Calcaire dans le Bassin sédimentaire côtier

Dans le rapport 2013 de l’ITIE, la présence de ressources minérales qui ne sont même pas encore exploitées démontre que le Togo souffre d’une mauvaise gouvernance chronique.

Ce qui est malheureux dans tout ceci, c’est que la part de ressources non fiscales qui sont sensées être alimentée par l’exploitation de certaines de nos ressources minières, est en baisse dans le budget depuis trois ans. Ce ratio passe de 5,91% en 2015 à 5,71% en 2016 et à 4,59% en 2017. Dans ces conditions, l’amélioration des recettes internes du pays passera- t-elle par des augmentations des couts du carburant à la pompe ? la gestion des risques de taux de change par rapport à l’appréciation du dollar ne peut-il pas se faire comme il se doit pour éviter des augmentations de cette nature ?

Je finirai juste en disant : ce que l’on arrache à la nature dans la douleur, dans les larmes et par le sang, elle finit toujours quel que soit le souhait des hommes par le récupérer, dans la douleur, dans les larmes et par le sang. »

Puisse la Divine Providence veille sur nous et marche à nos cotés.

Thomas Dodji Nettey KOUMOU

Commentaire d'article

Umalis