Politique

Le président de l’UFC fait une analyse globale de l’actualité au Togo

Le président du parti politique UFC (Union des Forces de Changement), M. Gilchrist Olympio, s’est exprimé en conférence de presse ce 1er Mars sur les sujets de l’actualité togolaise. Au cours de cette rencontre qui s’est tenue à son domicile, il est revenu sur les questions polémiques telles que les réformes constitutionnelles et institutionnelles, les élections législatives et locales ainsi que le renforcement de l’unité nationale.

A propos du chômage qui mine la jeunesse togolaise, Gilchrist Olympio a révélé que sa formation politique se penche sur le sujet pour pouvoir sortir les jeunes togolais de la précarité. L’opposant charismatique et légendaire n’a pas manqué de parler de la fermeture de LCF et de City Fm qu’il qualifie d’ « incident malheureux ». « Point n’est besoin de réduire l’espace de liberté au Togo. Notre politique, c’est d’arriver à un compromis. Il faut toujours un compromis. », a-t-il renchérit.

En ce qui concerne, la décision gouvernementale de la hausse soudaine des prix des produits pétroliers qui a pris effet depuis le 28 Février dernier, le président de l’UFC pense que « point n’est besoin de prendre des décisions pour imposer aux consommateurs ». Il déplore les conséquences malheureuses des manifestations publiques de la société civile qu’il impute au « manque de communication au niveau du gouvernement ».

En outre, Gilchrist Olympio trouve que les réformes constitutionnelles et institutionnelles ne doivent pas souffrir des clivages et intérêts personnels et partisans des uns et des autres. Pour lui, la réponse à cette question se trouve « au cœur de l’Accord Politique Global (APG) ».

Pour finir, le président de l’UFC a annoncé être à pied d’œuvre avec ses cadres et militants pour élaborer un projet de société qui tiendra compte des besoins et aspirations de tous les citoyens en vue d’aboutir à un plan pour l’essor du pays.

Commentaire d'article

Umalis