Santé

Le jeûne pendant le carême : bon pour la spiritualité, bon aussi pour la santé !

Les chrétiens catholiques du monde entier ont entamé depuis hier la marche vers Pâques. C’est parti pour 40 jours de prière plus intense, 40 jours de privations et d’abstinence, 40 jours de pénitence et surtout de jeûne. Ce temps fort de l’Eglise est non seulement une occasion de remise à niveau de la spiritualité des fidèles mais aussi une source de bienfaits pour la santé.

Pendant le carême où le jeûne est privilégié, l’hydratation doit être le maître-mot. Il est important d’adopter une alimentation saine et d’éviter surtout de grignoter à longueur de journée pour compenser l’absence des repas ou leur réduction. Au contraire, il est plutôt recommandé de consommer des fruits pour l’apport en vitamines et essentiellement des sucres lents tels que de la semoule et des céréales pour tenir tout au long de la journée.

Hormis son caractère religieux, le jeûne est excellent pour la santé parce qu’il présente de nombreux bienfaits physiques et psychologiques. En effet, il donne du repos au système digestif et permet d’assainir les intestins et régénère l’estomac ainsi que le foie. Le corps humain sera purifié des vieilles cellules, des graisses, des déchets et des toxines accumulés durant l’année au cours de l’alimentation trop riche et inadapté.

En effet, le jeûne améliore la forme physique et intellectuelle en revitalisant le corps et le sang. Dans la plupart des cas, le jeûne permet une légère perte de poids (de 5 à 10%), provoque la diminution du taux de sucre et de cholestérol dans le sang. Cela réduit considérablement les risques d’accidents cardio et cérébro-vasculaires, prévient l’apparition de l’hypertension, diminue des triglycérides et permet de lutter contre le diabète.

Commentaire d'article

Umalis