Politique

Hausse des prix du carburant au Togo/ CDPA, Parti des Togolais, FDR…Les partis politiques s’acharnent contre le pouvoir

La capitale togolaise a été secouée ce mardi par une série de manifestations Suite à la hausse des prix des produits pétroliers annoncée par le gouvernement le 27 février 2017.Les manifestations ont fait intervenir des forces de l’ordre. Affrontements, jets de gaz lacrymogènes…des incidents qui ont occasionné plusieurs blessés et un mort. Devant le sombre tableau, les partis politiques manifestent leur indignation et appellent le pouvoir à revoir sa copie.

Déjà dans la soirée du mardi, l’ANC avait publié un communiqué dans lequel il s’indignait contre le gouvernement et manifestait son soutien à la population. Ce mercredi, c’est au tour  de la CDPA, les FDR et le parti des togolais d’emboiter le pas à l’ANC.

Dans leurs communiqués respectifs, tous dénoncent la décision du gouvernement et condamnent l’intervention musclée des forces de l’ordre.

La CDPA  dit comprendre « ce mouvement de colère totalement justifié après cette deuxième hausse qui porte l’augmentation des prix des produits pétroliers, à plus de 20,7% en moins de deux mois. Une telle hausse, quelles qu’en soient les justifications, n’est pas du tout opportune au regard des conditions de vie de plus en plus précaires des ménages en milieu urbain comme en milieu rural, où les populations dépendent fortement du pétrole lampant ».

Par conséquent le parti « condamne fermement cette répression qui a impliqué des militaires, des corps habillés non formés au maintien de l’ordre et  demande que la lumière soit faite sur les circonstances du décès du jeune manifestant et des blessés afin les auteurs soient soumis à la rigueur de la loi ».

Pour les FDR de Me Dodji Apevon, la décision du gouvernement togolais de porter à la hausse les prix des produits pétroliers déjà augmentés une première fois au cours de cette même année 2017, sans se soucier des conditions de vie suffisamment déplorables et pitoyables des populations togolaises est inopportune.
Par ailleurs, les FDR « saluent le courage du peuple déterminé à se faire respecter et expriment  leur soutien aux manifestants »  et dit « s’incliner devant l’illustre mémoire des concitoyens tombés sous les balles meurtrières de la dictature du régime de M. Faure Gnassingbé ».

Commentaire d'article

Umalis