Agro-Environnement Développement

Etudiants et enseignants chercheurs mis à contribution pour la réussite du REDD+ au Togo

Depuis 2015 le Togo s’est engagé dans le processus de soutien à la préparation à la réduction des Emissions dues à la déforestation et à la Dégradation des forêts (REDD+). Pour une meilleure mise en œuvre, la Coordination nationale REDD+ s’active à impliquer tous les acteurs de la société. Ce lundi le cap a été mis sur les enseignants chercheurs et les étudiants.

C’est à travers une conférence organisée dans les locaux de l’université de Lomé que les responsables du projet se sont entretenus avec les enseignants et leurs étudiants. Il était essentiellement question pour le comité REDD+ d’édifier ces derniers sur leurs rôles respectifs dans la mise en œuvre du processus.

La rencontre était également une occasion pour les organisateurs de sensibiliser les étudiants sur les différents moyens de ventiler les informations reçues sur le sujet.

« Nous avons réalisé un inventaire forestier national qui constitue une base. Et pour cet exercice, c’est généralement les enseignants chercheurs qui nous aident à établir les équations allo métriques des différentes espèces qui ont été recensées par cet inventaire forestier national…. Les étudiants doivent également prendre à bras le corps ce processus pour que des recherches soient faites afin de peaufiner les données quantitatives pour que cela puisse servir à l’élaboration de la stratégie nationale REDD+ », a expliqué Hemou Assi,coordonateur du projet.

Pour rappel, le processus REDD+ vise à lutter contre la dégradation des forêts, la déforestation, la promotion de la conservation de la diversité biologique, la gestion durable des forêts et l’augmentation des stocks de carbone à travers le reboisement.

Commentaire d'article

Umalis