Politique

Adhésion du Togo au commonwealth : L’ANC n’est pas d’accord !

Les responsables du parti de l’opposition, l’Alliance National pour le Changement (ANC) restent  indifférents à l’adhésion du Togo au commonwealth.  Le parti a fait part de sa position à une délégation de l’organisation en séjour dans le pays. Il s’est agi pour les experts du commonwealth de rencontrer  les officiels, les partis politiques ainsi que les organisations de la société civile en vue d’évaluer la possibilité pour le Togo d’intégrer cette communauté d’Etats.

Cette arrivée de la délégation du commonweath au Togo est une réponse favorable de l’organisation à la volonté du Togo d’intégrer la communauté. A cet effet, différentes consultations ont été organisations avec les différents de la société.  De son côté, l’ANC a manifesté son désintérêt total au sujet.

Avec à sa tête, Kossi Sévéaménou Dra, la délégation du parti ayant rencontré les experts de cette institution a laissé entendre que l’essentiel, c’est de « rendre le Togo crédible ». Et selon lui,  cela ne peut se faire sans les reformes.

«Il faut faire en sorte que le Togo puisse devenir un Etat qui respecte les principes démocratiques et où l’alternance est effective avant d’intégrer ces organisations », affirme le chef de la délégation ANC.

Kossi Sévéaménou estime que  «pour le Commonwealth, la première règle d’intégration est de s’assurer que les pays respectent les droits de l’Homme, que la démocratie est en marche où qu’il y a des efforts qui se font pour l’atteindre ». Pour lui, il serait donc incohérent que le Togo en fasse partie.

Le Commonwealth ou Commonwealth of Nations (littéralement, la « Communauté des Nations ») est une organisation intergouvernementale composée de 52 États membres qui, pour la plupart, sont d’anciens territoires de l’empire britannique. L’organisation fait la promotion d’une série de valeurs communes à ses membres tels que l’égalité, la non-discrimination, la démocratie et la primauté du droit.

La réunion des chefs de gouvernement du Commonwealth a lieu tous les deux ans ; à cette occasion, les participants discutent des grandes questions politiques, économiques et sociales, de leur incidence sur leurs pays respectifs et des mesures à adopter, au sein du Commonwealth ou conjointement dans d’autres organes internationaux.

Commentaire d'article

Umalis