Politique

Togo : Le parti MCD de Mouhamed Tchassona-Traoré se prononce sur les réformes

La commission de réflexion sur les réformes politiques, institutionnelles et constitutionnelles dirigée par Awa Nana Daboya a entrepris depuis quelques semaines d’intégrer les partis politiques de l’opposition dans le processus de réalisation des dits réformes. Elle a, dans ce cadre, rencontré ce 21 février le Mouvement Citoyen pour la Démocratie et le Développement (MCD) de Me Mouhamed Tchassona-Traoré.

Après la séance des échanges, la délégation du MCD n’a pas caché son insatisfaction. Elle aurait souhaité que la commission de réflexion soit plus explicite sur la « tâche exacte qui lui est confiée ». Aussi, le MCD n’a pas manqué de rappeler à la commission d’une part, « le caractère non consensuel de sa composition » et d’autre part, l’absence de délai fixé pour la fin de sa mission.

A propos de la question de l’Accord Politique Global sur laquelle le MCD est revenue, la commission a indiqué que sa mission prend en compte les recommandations de l’APG vu qu’elle tire son cahier de charges des travaux de l’atelier du Haut-commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCRRUN) dont la mise en place a été inspirée par l’art 8 des travaux de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR).

En outre, la délégation du parti MCD a relevé quelques reformes essentielles à intégrer : la dotation d’un statut à la chefferie traditionnelle et l’élaboration d’une réforme foncière, la réorganisation de la CENI, la réforme de la Cour constitutionnelle, la mise en œuvre de la décentralisation, le respect des grands équilibres régionaux et ethniques dans le recrutement dans les trois grands corps de la fonction publique (Administration centrale, justice, armée et forces de sécurité)

Commentaire d'article

Umalis