Santé

Togo: Une augmentation de 2,2% suffira t-il pour réformer le secteur de la santé?

Le gouvernement togolais a élaboré un Plan national de développement sanitaire 2017-2022 (PNDS). Pour donner les résultats escomptés, cette nouvelle politique sera financée par l’Etat, l’UNICEF, l’OMS et le Fonds mondial de lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose. Est-ce donc à cette perspective que le budget du secteur de la santé a été augmenté de 2,2% ?

Réduire la mortalité des femmes enceintes, des mères allaitantes, des nouveau-nés et des enfants en bas-âge, soutenir la planification familiale et la santé des adolescents, renforcer la lutte contre les maladies transmissibles et non-transmissibles, rendre plus performant la sécurité sanitaire et atteindre l’objectif d’une couverture sanitaire universelle : voilà les besoins qui sont identifiés et qui représentent des défis à relever.

En effet, si pour le ministre de la Santé, Moustapha Mijiyawa, le secteur de la santé nécessite un « grand coup de balai », il a joint le geste à la parole en faisant ce jeudi une visite de terrain aux hôpitaux de Blitta et d’Atakpamé.

Pour que les financements soient utilisés aux fins pour lesquels ils ont octroyés, le gouvernement togolais a donc décidé de s’engager d’abord dans une phase test de contractualisation. A cet effet, une société privée s’occupera de l’administration de la morgue du CHU Sylvanus Olympio, de la pharmacie du laboratoire et du centre radiologique du CHU de Lomé. Des résultats satisfaisants sont donc attendus.

Commentaire d'article

Umalis