Société

Togo : Comment font-elles pour atterrir ici ? La lutte continue…

« Commerce illicite : les conséquences socio économiques et sécuritaires », c’est autour de ce thème que l’Association Togolaise des Consommateurs (ATC) a tenu le 16 février dernier une conférence de presse à Lomé. A l’issue de celle-ci, l’ATC a rendu public un communiqué dans lequel elle dénonce ce commerce illicite qu’il qualifie de « crime organisé ».

Selon les enquêtes de l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC), des cigarettes illicites du coût de 774 millions de dollars US passent par les ports de l’Afrique de l’Ouest chaque année. Ceci cause des pertes énormes de recettes fiscales et douanières, sans compter les conséquences négatives sur la santé des populations.

En effet, en dépit de l’interdiction au Togo d’importer et de commercialiser ce produit, certains opérateurs économiques déversent d’importantes quantités de cigarettes de contrefaçon sur le marché togolais chaque année. De composition douteuse, ces paquets de cigarettes arrivent au pays parce que d’une part, les frontières togolaises sont flous et, d’autre part, les services de contrôle sont facilement corruptibles et ne disposent pas de moyens efficaces pour déjouer le plan des trafiquants.

Pour finir, l’Association Togolaise des Consommateurs, par la voix de son Vice-président, Benetti Gagalo, demande à la population ainsi qu’au gouvernement de s’impliquer à la cause en vue de mettre fin au commerce illicite de la cigarette au Togo.

Commentaire d'article

Umalis