Economie

Togo / OTR : Des chiffres presque satisfaisants mais, à quel prix ?

Au cours de la rencontre traditionnelle annuelle à l’Office Togolais des Recettes (OTR) ce 16 février, le commissaire général Henri GAPERI et son équipe ont présenté le bilan de leurs activités. En effet, ils ont rapporté 568,5 milliards FCFA en 2016 alors que la barre était mise sur 575 milliards de F CFA.

De 458 milliards FCFA en 2014, l’OTR a fait une avancée de 68,5 milliards par rapport à l’année précédente et obtenu une performance de 110 milliards en 3 ans d’exercices. Au sein de l’institution, ces résultats positifs sont sujet d’autosatisfaction non seulement en termes pécuniaires, mais surtout dans l’implémentation progressive de cette régie en substitution aux Directions des impôts et de douanes.

A cet effet, le commissaire général en charge de l’OTR, Henri GAPERI, trouve qu’il faut passer à une administration fiscale juste, courtoise et efficace en ramenant en une seule catégorie les contribuables préalablement classés en 3 catégories. Ainsi donc, ces contribuables qui ne s’acquittent de leur devoir que suite à des rappels à l’ordre, et même ceux-là qui ne le font que sous contraintes basculent tous dans la catégorie de ceux qui paient volontairement leurs taxes et impôts.

Bien vrai que les chiffres sont satisfaisants mais une question demeure cependant : Combien d’entreprises ont-ils fermé leurs portes et combien de chômeurs a-t-on réussi à créer en 3 ans pour atteindre 110 milliards de recettes fiscales additionnelles?

Commentaire d'article

Umalis