Politique

Reformes constitutionnelles et institutionnelles au Togo : Le Rwanda partage ses expériences

Depuis le 12 février dernier, une mission rwandaise  séjourne à Lomé sur invitation du Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN). Elle y rencontre différents acteurs de société civile et politique pour échanger sur les questions de reformes. Dans cet élan, la mission a rencontré  les ministères, les organisations de la Société civile et les médias. C’était au cours d’une conférence de presse tenue ce jeudi à Lomé.

Cette rencontre, rassure le Professeur Anastase  Shyaka, directeur de l’agence rwandaise pour la gouvernance, ne constitue pas une séance de leçons mais plutôt un partage d’expériences.

Le chef de la délégation rwandaise a ainsi dépeint les différentes péripéties qu’à traversé son pays avant de se relever aujourd’hui.

« La réconciliation est un chemin de longue haleine. Elle doit être collective. Si on n’a pas d’unité, si on n’a pas de réconciliation, il serait impensable et impossible d’affronter d’autres défis de nature politiques et socio-économiques »fait il remarquer.

Le Professeur Anastase  Shyaka estime que trois choses  ont été déterminantes pour le Rwanda reprenne un nouveau départ après le génocide qu’il a connu : l’unité, la redevabilité et la confiance des peuples. Il invite donc les togolais à emboiter les pas du peuple rwandais.

Pour la presidente du HCRRUN,  Mme Awa Nana-Daboya, cette expérience des experts internationaux constitue « un ingrédient essentiel » pour l’aboutissement des reformes au Togo.

La mission rwandaise continuera dans les prochains jours à remplir son cahier de charge  notamment s’entretenir avec d’autres acteurs; permettre une large compréhension du concept de réformes politiques et institutionnelles partager les expériences du Rwanda en matière de réformes.

Le séjour de la mission rwandaise prendra fin le 19 février prochain.

Commentaire d'article

Umalis