Jeunesse et emploi

Port Autonome de Lomé : Les finances au point rouge pour Manuport et Getma

Plusieurs sociétés du Port autonome de Lomé (PAL) ne sont plus en bonne santé sur le plan de l’économie et des finances. Dans cette situation, la première solution à laquelle elles optent, c’est la réduction de l’effectif de leur personnel.

En effet, 50 employés de Manuport et de Getma, des filiales du groupe Necotrans, se sont retrouvés sans emploi pour des motifs économiques. L’abandon définitif de leurs postes est fixé sur le 28 février 2017, précise une note rendue publique.

Ainsi donc, ils viendront rejoindre le rang des milliers de chômeurs que compte déjà le pays. Ce qui envenime encore plus cette situation déjà délétère, c’est que d’autres licenciements pourraient subvenir dans les jours à venir.

Selon certains observateurs, les entreprises du Port autonome de Lomé se retrouvent dans cette position de paralysie à cause de l’Office togolais des recettes (OTR) dont les services mettent en péril la stabilité financière et économique de ces sociétés notamment, le paiement de plusieurs taxes. Certains vont même jusqu’à affirmer que les filiales de Necotrans envisageraient de fermer leurs portes. Une question se pose : quel est l’impact du licenciement massif des employés sur le taux de chômage « en baisse » ?

Commentaire d'article

Umalis